GEOBIOLOGIE,SCIENCE,MEDECINE,HABITAT,SANTE,ENVIRONNEMENT,telegramme,ouest france,article,presse,SOIN,expert,geobiologue,geobio,entreprise,scientifique,homme,bien etre,energie,ondes,champs,magnetiques,electriques,failles,vie,humaine,animal,vegetale,reseau,Hartmann,Curry,Roger Le Lann,expertise,sensitif,intuitif,recepteur ,Bretagne,Brest,finistere

journal de Geopro
geopro_header_logo

Le journal de Géopro

TELEPHONES MOBILES

LES DIX COMMANDEMENTS





1-Le Débit d'Absorption Spécifique (DAS):

Choisir un téléphone mobile dont la valeur de DAS est la plus basse. Le DAS correspond à la puissance maximale qui peut être absorbée par les tissus. L'arrêté du 8 octobre 2003 impose qu'il soit inférieur à 2 W. kg. Cette valeur est indiquée sur le mode d'emploi du téléphone. Les 3 modèles qui affichent le DAS le plus bas sont : le Philips 362 avec 0,124 W. kg, le Nokia 9300 avec 0,240 W. kg et le Nokia 8890 avec 0,260 W. kg.



2-A interdire complètement aux enfants de moins de 15 ans:

Il s'agit de tenir bon face à la demande à corps et à cris. La croissance rend les enfants particulièrement vulnérables à tous les rayonnements électromagnétiques. Plus l'exposition est précoce, plus les doses de rayonnements accumulées sont importantes.



3-Il est officiellement recommandé aux femmes enceintes de ne jamais approcher un téléphone mobile en fonctionnement de leur ventre:

L'eau du placenta et les cellules de l'embryon sont très sensibles à l'énergie dégagée par les portables.



4-Eviter de porter l'appareil dans la poche d'une chemise ou d'un pantalon:

Eviter la proximité du coeur, des hanches et des parties génitales.



5-Il est conseillé d'utiliser le kit piéton, l'oreillette, afin d'éloigner le téléphone du cerveau le temps de la conversation:

Il est livré avec le téléphone.



6-Lorsque le téléphone coupe sans cesse, lorsque l'émission est mauvaise, il faut attendre la connexion, l'apparition de 4 barrettes. Pour chaque barrette manquante, le rayonnement émis par le portable est multiplié par deux.



7-Ne jamais téléphoner en voiture, même à l'arrêt. Ceci n'a rien à voir avec l'interdiction de la police:

Un effet dit « cage de Faraday » emprisonne et rediffuse les ondes émises par le portable formant ainsi un point focal au centre de la voiture, a niveau de la tète où le rayonnement est au maximum.



8-La nuit, ne pas conserver le mobile allumé ou en recharge à moins de 50 cm de la tête:

Eteint, on limite son propre rayonnement et celui de l'antenne-relais avec laquelle il communique.



9-Au même titre que la fumée de tabac, chacun subit les rayonnements émis par le téléphone de ses voisins.



10-Limiter le nombre et la durée des appels:

Pas plus de 5 ou 6 par jour ni plus de 2 ou 3 minutes à chaque fois. Respecter un temps moyen de 1 h 30 entre chaque appel.



Attention le téléphone tue !

Quelle lumière pour demain ?



PROBLEME ?



Les lampes du type Edison, émettent de la lumière en portant un filament à l'incandescence. De ce fait elles consomment beaucoup d'électricité, mesurée en W/h. Il est bien sûr possible de fabriquer de la lumière artificielle par d'autres procédés. Le «Grenelle de l'environnement » en propose un : Les lampes dites « basse consommation » et parle même de les rendre obligatoires. Qu'en penser ?

Leur fonctionnement est similaire à celui des tubes fluorescents, c'est-à-dire à partir d'une décharge électrique dans un gaz. La collision des électrons avec les ions des vapeurs de mercure génère un rayonnement ultraviolet par excitation des atomes de mercure. Cette technologie diffuserait une lumière papillotante si elle n'était pas corrigée par un starter et un transformateur nommé ballast. Malheureusement cette innovation technique émet des champs magnétiques de basses fréquences, entre 50 et 500 hertz, de hautes fréquences, entre 20 et 60 kilohertz ainsi que des radiofréquences harmoniques pouvant atteindre 200 volts par mètre. La limite en vigueur est de 27 V/m.

Ces ondes électromagnétiques entraînent une diminution de la mélatonine, hormone de l'humeur et du sommeil, qui inhibe la prolifération des cellules cancéreuses. De nombreuses études dévoilent une corrélation avec certains cancers : sein, prostate, utérus, estomac, thyroïde...

D'autre part chacune de ces lampes contient 0,05 mg de mercure. Chaque ampoule cassée libère autant de vapeurs toxiques. 25 millions d'unités sont déjà en service. Les ventes ont doublé en quatre ans. 36 % seulement sont recyclées. Une véritable bombe à retardement !





LA LUMIERE C'EST LA VIE



L'analyse d'une lumière au spectroscope révèle un spectre. L'arc-en-ciel est le spectre naturel de la lumière solaire appelée aussi lumière blanche. Ce spectre est continu et il est composé des 7 couleurs de base et de leurs nuances. La planète Terre, par le biais de la photosynthèse, doit tout à ce phénomène. A l'instar des plantes, l'homme est également un consommateur de l'ensemble de ces photons lumineux. On peut dire qu'il s'agit d'un réservoir d'énergie et d'informations pour sa survie. Il suffit de penser au mal-être des gens à la fin de l'hiver ou encore de demander aux populations nordiques comment elles font pour pallier le manque de soleil l'hiver. La quantité de lumière est importante mais également sa qualité.





ANALYSE



En tout état de cause, les lampes à incandescence utilisées jusqu'à présent émettent un spectre similaire à celui de la lumière du jour, donc biocompatible. Les lampes à basse consommation, quant à elles, émettent un spectre à raies. Le spectre est jalonné de raies noires, ce qui signifie une absence de certaines radiations lumineuses, de certaines couleurs. Il y manque une partie des fréquences. Il s'agit donc d'une demi-lumière, d'une lumière au rabais. L'être humain ne reçoit qu'une partie de ce qui était prévu dans son programme de vie. C'est très grave pour les utilisateurs qui se plaignent déjà de migraines, de problèmes oculaires, de fatigue permanente...Certaines personnes vivent 24 heures sur 24 en lumière artificielle. Les plus touchés sont comme d'habitude les personnes âgées, les malades et les enfants.





CONSEIL



Mieux vaut encore opter pour les vieilles lampes à incandescence, quitte à réduire la durée d'éclairage pour économiser les ressources de la planète. GEOBIO déconseille fortement l'utilisation de ces lampes « basse consommation », au cout exorbitant, et préconise une recherche vers d'autres technologies, par exemple les lampes à diodes électroluminescentes qui associent lumière, santé et économie (LED ou DEL).

Nous ne sommes qu'au début d'un long chemin. L'important est de suivre l'adage d'Hippocrate : « Surtout ne pas nuire ».